0

[SFEIR] BOF de mai 2012

Vendredi, un BOF s’est tenu dans les locaux de SFEIR, comme tous les mois. Une quinzaine de participants étaient présents pour cette occasion. Dans le courant de la semaine, des sujets ont été proposés et votés via un Google Moderator.

On commence la session par un retour sur Programatoo, fait par Aline Paponaud. J’en ai parlé en détail dans mon article précédent. Donc, si vous voulez en savoir plus, c’est par >>ici<<.

Une fois l’intervention d’Aline réalisée, on commence à dépiler les sujets en commençant par ceux qui ont le plus de votes positifs !

Push web, une utilisation « eat your own dogfood » avec Channel API – par Nicolas François

La 1er présentation est faite par Nicolas François. Il a souhaité nous présenter un cas d’utilisation simple de méthode de Push WEB via Channel API de Google.

Nicolas commence par nous présenter, en quelques slides, les grands principes du push Web.
En effet, il existe 3 modes principaux pour effectuer une connexion du serveur vers le client:

  • le polling, avec des appels HTTP client > serveur à intervalles réguliers,
  • le long polling, aussi appelé Ajax Push, qui ressemble au polling à la différence que le serveur attend d’avoir une information à transmettre avant de répondre au client,
  • le HTTP Streaming, qui consiste à maintenir une connexion ouverte entre client et serveur, sur laquelle le serveur transmet en direct toute nouvelle information.

L’utilisation évidente qu’on peut en faire est la transmission en temps réel d’informations.

Et c’est parti pour la démo Présentation Push As A Service (PPAAS): il s’agissait de piloter l’enchaînement des slides d’une présentation Google Docs via un smartphone, Android dans notre cas. La seule contrainte étant que la présentation doit être lisible par tout le monde.
A partir de là, on peut imaginer diverses utilisations possibles du PPAAS, la principale étant de piloter des slides pour des auditeurs qui ne seraient pas présents dans la même salle que le présentateur. Un cas d’utilisation qui pourrait convenir à la présentation des keynotes à Mix-IT !

La suite de la présentation va être effectuée avec le  PPAAS !

On poursuit avec la présentation de Channel API.
La librairie permet la mise en place d’un tunnel HTTP entre les serveurs Google AppEngine et les clients Javascript. Elle permet donc de broadcaster une information vers de multiples clients en temps réel. Le grand avantage est qu’elle est disponible par défaut sur AppEngine. Pour l’activer dans une application java, il faut ajouter un javascript dans la page HTML et un mapping servlet dans le web.xml.
Comme à son habitude, Google propose un quota journalier gratuit permettant une utilisation simple. Pour les chiffres en détail, c’est par >>ici<<.
Pour l’utilisation de l’API, il faut 2 informations importantes : un TokenID et un ClientID. Dans le cas du PPAAS,  le TokenID correspondra à l’identifiant de la présentation, qui est unique.

 

Spring 3.1 : Profils & sources de propriétés – par Fabien Baligand

La 2ème présentation est proposée par Fabien Baligand. Il a souhaité nous présenter la notion d’abstraction d’environnement avec Spring 3.1.

Spring 3.1 a introduit entre autres la gestion de profils et d’environnements. L’intérêt majeur est de découpler la configuration de l’environnement de déploiement.
Ainsi, il est possible de spécifier, par exemple, une configuration de développement/test unitaire utilisant une datasource H2 et une autre de production utilisant une datasource JNDI.

Spring va d’abord détecter l’environnement utilisé et en déduire une liste de sources de propriétés à charger. L’environnement est en fait le type de conteneur exécutant l’application. Ils sont répartis en 3 types:

  • standard : pour un application java standalone,
  • standard Servlet : pour une application JEE « standard » exécutée dans un conteneur de servlet (ex: Jetty, Glassfish, Tomcat etc.)
  • standard Portlet : pour une application JEE exécutée dans un portail WEB (ex: Liferay, JBoss Portal, etc.)

Si un profil est actif au moment du chargement de l’application, Spring appliquera la configuration associée en ignorant purement et simplement le reste. Si aucun profil n’est spécifié, les fichiers de configuration seront traités comme d’habitude.Il est donc possible de spécifier 2 fois la même configuration à la condition qu’elle soit dans des profils différents !
Pour activer un profil (ou plusieurs), 2 méthodes sont possibles :

  • en ligne de commande : -Dspring.profiles.active= »test,personnal »
  • via le web.xml :
    <servlet>
        <servlet-name>dispatcher</servlet-name>
        <servlet-class>org.springframework.web.servlet.DispatcherServlet</servlet-class>
        <init-param>
            <param-name>spring.profiles.active</param-name>
            <param-value>test</param-value>
        </init-param>
    </servlet>
  •  manuellement au chargement de la configuration :
    context.getEnvironment().setActiveProfiles("test", "personnal");

 

 

facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailby feather
1

[SFEIR] Programatoo, dernières actualités

Hier, un BOF s’est tenu dans les locaux de SFEIR, comme tous les mois. Une quinzaine de participants étaient présents pour cette occasion. Avant de commencer de ce BOF en lui-même, on a eu une intervention de la part d’Aline Paponaud au sujet des dernières actualités de Programatoo.

ProgramatooProgramatoo est une initiative Sfeir dont l’objectif est de diffuser l’apprentissage de la programmation aux enfants. Elle est actuellement portée par Audrey Neveu et Aline.

Ces derniers temps, Programatoo a organisé un atelier chez Sfeir le 7 mars, puis à Devoxx le 18 avril. A chaque fois, cela a été une réussite !  C’est bien, mais on peut faire mieux !

Vous pouvez retrouver toutes les informations et suivre l’actualité sur la page Google+ et sur le twitter.

 

Synopsis

Pour ceux qui n’ont pas suivi, voici le synopsis écrit à l’occasion de l’atelier à Devoxx :

Nous sommes en 2012 et partout où l’on va, pour tout ce qu’on utilise, quelqu’un a écrit des lignes de code.

A l’école on apprend aux enfants à se servir d’un ordinateur de manière très passive : faire un email, éditer du texte. A la maison, un enfant va savoir chercher sur google, youtube, jouer…

Il manque alors un maillon essentiel : à quel moment prend-il le contrôle de cette machine ? Comment utiliser tout le temps passé devant l’écran pour être créatif et pour apprendre ?
L’objectif de Programatoo est de répondre à cela, en proposant aux enfants un atelier pour jouer à programmer. Cela permettra également aux enfants de toucher du doigt le métier de leurs parents, de manière ludique. Ce n’est pas un cours, mais un atelier où les enfants pourront jouer ensemble.

 

A suivre, les nouvelles actualités :

 

Renforcement son équipe Sferienne

Le travail à assumer commence à devenir important et le public attend des nouveautés et des avancés !

Les tâches à réaliser par la nouvelle Programateam sont : participer aux ateliers, encadrer les enfants, préparer un petit exercice, écrire un article, lire un article, tester un logiciel, ou tout ça à la fois.

Vous pouvez contacter la Programateam via Twitter.

 

Organisation d’un 6 à 8 le 23 mai 2012 pour les Sfeiriens

Au programme :

  • découverte des outils déjà utilisés et de ceux étant listés comme « à tester »,
  • partage de l’expérience des ateliers passés.

L’objectif est de découvrir le vaste écosystème « pour enfants » du monde de la programmation, afin de pouvoir proposer des choses à ses enfants ou à d’autres…

Si vous êtes intéressé(e), un doodle a été ouvert pour l’occasion : >> inscription <<

 

A suivre un article sur le contenu du BOF !

facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailby feather
2

L’expérience Mix-IT 2012

Mon dernier coup de coeur en date a été la conférence Mix-IT. Elle a eu lieu fin avril à Lyon lors d’une trop courte journée. A mi-chemin entre Java et Agilité, elle se dégage de Devoxx ou des soirées JUG. Je l’ai trouvée particulièrement rafraîchissante.

Au programme, des keynotes, des présentations techniques, sur l’agilité, sur des sujets buzz-word et des jeux. Comme je ne dispose pas du don d’ubiquité, il a fallu que je fasse un choix. Voici donc les sessions auquelles j’ai pu assister !

Ouverture de la journée avec l’accueil et le petit déjeuner. On nous remet un sac en papier contenant masse de goodies et une planche de gommettes et direction les salles de petits déjeuner.

Après un petit repas, la journée commence ! Mot d’ordre du jour : profiter, et pourquoi noter les sessions en collant les gommettes sur une échelle de smileys.

Vive les gommettes

Système de notation des sessions

 

On commence par une keynote en français de Martin Gorner de Google, qui vient nous présenter la dernière version bêta de Chrome Android, avec notamment la méthode de debugging en remote depuis le PC. Malheureusement, Chrome Android n’est disponible que pour ICS.

On a enchainé par une keynote en français de Claire Blondel, qui vient présenter un sujet qui lui tient à coeur, « l’interdiction de se tromper » qui est fortement ancrée dans la culture française et dans notre mode de travail.

Vient le moment de faire son choix avec la 1ère session. J’oriente rapidement mes pas vers la session en français « Utilisateur, mon amour, ma migraine » de Sophie Freiermuth, alias @wickedgeekie, dans la track Agility.
Sa session était orientée sur les méthodes diverses pour coller au max aux besoins d’un utilisateur. Elle conseille, entre autres, d’effectuer des tests en continu, voire de rester en bêta perpétuelle (comme Google), d’aller à la rendre de l’utilisateur final, de voir comment l’utilisateur utilise notre produit. Elle propose aussi de définir des persona représentant chaque utilisateur type, de façon à conserver une image précise en tête ; puis, de recruter des utilisateurs de test correspondants à ces personas.

La 2ème session choisie a été une session techy en français, celle de « Hibernate Search » par Emmanuel Bernard.
Emmanuel nous a présenté Hibernate Search par le menu : il s’agit d’un framework Java qui facilite la mise en place d’un moteur de recherche full text (par mots) en s’appuyant sur Apache Lucene. Il facilite l’isolation entre les objets du modèle et Lucene. Il est possible de l’intégrer avec Hibernate ORM (SQL relationnel), Hibernate OGM (NoSQL) ou Infinispan.
Suite à quelques explications, une démo de live coding a suivi. Il s’agissait d’ajouter une couche Hibernate search une appli JPA standard.

Petit pause repas qui a été l’occasion de faire une photo de toutes les personnes de SFEIR présentes sur place.

Et c’est reparti pour l’après-midi, en commençant par un jeu agile en français, « Atelier théâtre d’impro pour jouer à être agile », présenté par Aline Paponaud.
Dans un 1er temps, on a échangé des mots sur le principe de l’association d’idées. Puis sur l’association de phrase. Puis, on s’est lancés dans des séances d’impro en petits groupes de quelques minutes autour d’un sujet donné par l’autre groupe.

A suivi une session de la track trendy en français, « BigData / Hadoop, exploiter des téraoctets de logs » par Pablo Lopez.
Pablo nous a présenté un REX sur le traitement de nombreux logs dans une startup montante. Le but des ces traitements était de permettre de centraliser, analyser, archiver et sécuriser ces logs en temps réel. Pour celà, ils s’appuient sur Syslog-NG et Apache Log4j pour le logging, puis Apache Flume pour la transmission asynchrone vers un serveur centralisé et le stockage dans Apache Hadoop.

La session suivante appartenait aussi à la track trendy, « Create mobile application with PhoneGap » par la googleuse Pamela Fox, en anglais.
Pamela nous a présenté un REX sur les raisons qui l’ont amenées à choisir PhoneGap. Elle a pesé le pour et le contre des technos actuelles permettant de développer aisément des applications natives à destination des smartphones les plus courants.

La dernière session était une présentation de « ZeroMQ is Magic from the Future », en anglais, par Pieter Hintjens.
Il nous a présenté les différentes possibilités de ZeroMQ sans partir spécifiquement vers un langage d’utilisation. ZeroMQ est une librairie de transport.

La journée s’est terminée sur une keynote en anglais de Pamela Fox. Le sujet de cette keynote était « Teach the world to code ». Les sllides sont disponibles >>ici<<.

Le retour sur Paris s’est déroulé dans la nostalgie de cette journée. Les sessions étaient intéressantes techniquement et humainement.  J’ai beaucoup apprécié cette journée et j’ai été complètement convaincue.  J’applaudis l’équipe organisatrice qui a su bien gérer cet évènement. Le WiFi mit en place pour l’occasion a assez bien résisté à l’acharnement à twitter des 400 geeks présents dans les locaux de SUPINFO.

Je participerai très certainement au prochain évènement qui aura lieu en avril 2013 !

facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailby feather
0

Présentation

Après une longue période d’hésitation, je lance enfin mon blog perso geek !

Développeuse Java chez SFEIR où je fais principalement du JEE et GWT, le jour, je deviens une geek acharnée le reste du temps. Utilisatrice Linux, fan conquise par Git, adepte des GWT et autres Bootstrap, je compte bien vous faire découvrir ma passion pour tout ce qui tourne autour du dev.

Je vais donc profiter de ce blog pour vous parler de mes découvertes et coups de coeur techniques !

facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailby feather